6) Que reste-t-il du « jeu ludique » ?

Le « jeu » n’est plus un jeu ludique, gratuit, divertissant, il se transforme en questionnement moral, de la même façon que devant un film dramatique. Les actes immoraux sont fustigés, ils sont explorés en amenant des dilemmes au joueur (comme au personnage) pour lui demander de faire des choix qui produiront du sens.
C’est un prolongement du « qu’est-ce que j’aurais fait à sa place ». Puisqu’on affiche ce questionnement et on l’expose aux autres, on interagit avec, on utilise ce matériau là et on peut être amenés à évoluer dans notre vision de certains thèmes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *